La traduction financière ne laisse aucune place à l’improvisation

La traduction financière, synonyme de rigueur et de précision

 

La traduction de bilans d’entreprise, de rapports d’activité, de business plans ou d’analyses conjoncturelles exige précision et rigueur. L’approximation et l’interprétation ne sont pas de mise dans ce domaine très particulier. En outre, en raison de la nature hautement stratégique de ce type de documents, une traduction financière de grande qualité est une nécessité.

 

Les différents intervenants, à savoir le traducteur, le relecteur et le gestionnaire du projet, se doivent de garantir la plus stricte confidentialité des informations concernées. Outre leur expertise linguistique confirmée, le traducteur et le relecteur doivent posséder d’excellentes compétences en matière d’économie et de finance, lesquelles sont attestées par un diplôme. Une solide expérience professionnelle dans la finance, la banque et/ou l’économie est un atout non négligeable.

 

La technologie au service de la cohérence terminologique

 

La traduction financière repose sur un vocabulaire hautement spécialisé, d’où la nécessité de garantir une parfaite cohérence dans l’intégralité du texte. L’utilisation d’outils de traduction assistée par ordinateur (TAO) offre la possibilité de puiser dans des bases terminologiques et glossaires répondant aux exigences de chaque client. Cela permet ainsi de reproduire de la manière la plus fidèle qui soit le haut degré de technicité du texte d’origine.

 

En conclusion, la traduction financière ne laisse aucune place à l’improvisation. Faire appel à une agence de traduction spécialisée dans ce domaine permet de s’assurer que les intervenants sélectionnés disposent des compétences nécessaires pour restituer une traduction précise et conforme aux exigences du lecteur.

La traduction d’un bilan requiert une grande précision.

Posted in Non classé and tagged , , , , , , , .