Des tarifs plus transparents

symboles_monnaiesDans l’univers de la traduction, les systèmes de tarification peuvent varier d’un pays à l’autre. En Suisse, en Allemagne et en Autriche, le système de la ligne normalisée prévaut. Cette dernière comprend entre 55 et 60 caractères, espaces compris. En Italie, les tarifs sont souvent établis sur une cartella de 1500 caractères, espaces compris. Dans les pays anglo-saxons, on privilégie le mot de texte «source» comme unité de mesure. Ce dernier système a de plus en plus le vent en poupe dans le reste du monde.

A à Z Traductions a opté pour une tarification basée sur le nombre de mots de texte «source» , c’est-à-dire le texte à traduire. Il est en effet aisé pour le client potentiel de déterminer ce nombre, surtout si le document soumis est en format Word. Dans le cas d’autres formats, il suffit généralement de sélectionner et de copier le texte à traduire dans un document Word. Si cela n’est pas possible, A à Z Traductions dispose d’un logiciel sophistiqué de reconnaissance optique permettant d’établir un décompte précis.

Le calcul du nombre de lignes normalisées est plus compliqué.  Il faut déjà s’entendre sur la définition de la ligne normalisée. Comporte-t-elle 55, 57 ou 60 caractères? Faut-il diviser le nombre total de caractères par 55, 57 ou 60 pour obtenir le nombre de lignes normalisées? En outre, une ligne de texte dans Word correspond rarement à cet ordre de grandeur.

A à Z Traductions considère donc le tarif basé sur le nombre de mots à traduire comme le système le plus transparent et le plus pertinent pour le client.

Posted in Non classé and tagged , , , , , .