Le métier de traducteur présenté sur le site anglophone Living in Nyon

J’ai récemment eu le plaisir d’être interviewé par Catherine Pollard-Nelson, rédactrice du site Internet anglophone Living in Nyon. Ce site s’adresse à la communauté anglophone de la région nyonnaise et, par extension, à la ville voisine de Genève. Son « petit frère », le site Web Living in Sion, vient de lui emboîter le pas dans un contexte de forte expansion de la communauté anglophone en Valais.

L’article, en anglais, porte sur le processus qui s’applique à chaque mandat de traduction ainsi que sur les services que je suis en mesure d’offrir par le biais de mon réseau de traducteurs et de relecteurs. Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’entretien en cliquant sur le lien ci-dessous:

Help with French translations: from a letter to a landlord, a CV, or an entire website

La traduction de votre site Internet

Site Web

Les bons outils pour le développement d’un site Internet comprennent également la traduction.

Ouvrez votre entreprise au marché suisse et international en faisant traduire votre site Internet par une équipe chevronnée. Donnez-vous les moyens d’atteindre de nouveaux clients grâce à une communication claire, pertinente et adaptée au contexte culturel local.

La traduction d’un site Internet implique également sa «localisation», un terme souvent mal compris. Dans les faits, la localisation englobe la traduction ainsi que l’adaptation de l’ensemble du contenu pour un pays ou marché cible. Cela comprend non seulement la langue (dans sa variante locale, par exemple anglais britannique et anglais américain, italien «tessinois» et italien d’Italie), mais également les devises et symboles monétaires, les unités de mesure et les règles typographiques, pour ne citer que quelques éléments.

A à Z Traductions s’appuie sur des traducteurs et relecteurs de langue maternelle et au bénéfice d’une expérience de longue date, afin de vous fournir une traduction de grande qualité. En outre, l’équipe de traducteurs et relecteurs est en mesure de vous garantir la cohérence de la terminologie adoptée grâce à l’utilisation de glossaires spécifiques à chaque secteur d’activité.

Marche à suivre

Veuillez nous envoyer votre texte à traduire au format Word, XML, Excel ou txt à info@aaztraductions.ch ou en le joignant à votre demande de devis en ligne.

Si votre texte n’est disponible que sur le Web, veuillez nous envoyer le lien vers votre site Internet. Nous le convertirons au format Word et nous vous livrerons la traduction dans ce même format.

Coup de cœur: l’Espace Création à Sion

CAM02677_smallSitué à quelques pas de la Place du Midi, en plein cœur de la ville de Sion, l’Espace Création est un lieu où foisonnent les idées novatrices. Les locaux de l’Ancien Hôpital sont un vivier de start-ups opérant dans des domaines variés tels que l’événementiel, la réservation d’activités sportives, les solutions de comptabilité en ligne et les chaussures et articles de mode issus du commerce équitable.

Depuis fin 2015, un espace de co-working est venu s’ajouter à la panoplie d’infrastructures et de prestations de l’Espace Création. Cet espace n’est pas seulement un lieu de rencontre et d’échanges entre co-workers. Sa situation au cœur d’une pépinière de jeunes entreprises permet de partager des informations et de mieux connaître les activités de ces dernières, en particulier lors de repas ou d’apéros pris en commun à la cafétéria ou au jardin.

De nombreux événements sont organisés dans le cadre de l’Espace Création, tels que des soirées-débats autour de thèmes concernant non seulement le monde de l’entreprise, mais également la société valaisanne. Le calendrier des divers événements est disponible ici.

L’Espace Création offre un cadre idéal et détendu, propice à l’activité du traducteur. Le calme du bureau permet de se concentrer et, lorsqu’une pause est nécessaire avant de passer à la traduction suivante, la cafétéria est au fond du couloir.CAM02678

Le coworking

Le coworking, alternative nomade au sédentarisme du traducteur

Nombreux sont les traducteurs qui travaillent à domicile. Ce mode de travail présente des avantages non négligeables: pas de temps perdu pour se rendre au bureau, pas de loyer à débourser pour un local commercial, flexibilité des horaires et, pour certains, possibilité de conjuguer plus aisément vie professionnelle et vie familiale.

Cependant, cette manière de travailler a son revers de la médaille: l’isolement. En effet, la technologie actuelle permet au traducteur d’exercer son métier sans vraiment côtoyer ses clients de visu, les demandes de traduction lui parvenant souvent par e-mail ou par téléphone. Cela vaut également pour les projets nécessitant une collaboration entre plusieurs traducteurs, ces derniers habitant rarement dans la même région. Le téléphone, l’e-mail ou Skype sont souvent le point de départ d’un travail collaboratif.

Heureusement, il existe désormais un moyen de rompre cet isolement tout en préservant la liberté qu’offre le métier de traducteur: le coworking. Ce néologisme n’a pas encore de traduction française véritablement acceptée et répandue. Néanmoins, le terme «espace de travail collaboratif» restitue assez fidèlement le concept du coworking.

Le Valais est aussi touché par le phénomène du coworking depuis l’ouverture en été 2013 de l’Espace Simplon 8 à Martigny – un espace convivial dans une grande maison proche du centre-ville. Les coworkers de Simplon 8, raccourci affectueusement utilisé par certains d’entre eux, exercent des professions variées telles qu’écrivain public, spécialiste en communication et marketing, chercheur en économie politique, spécialiste en événementiel, spécialiste en innovation, créatrice de mode et, last but not least, traducteur/traductrice.

Je fréquente assidûment l’Espace Simplon 8 depuis plus d’un an, à raison d’un ou deux jours par semaine. Non seulement je suis aussi productif que chez moi, les petites pauses-café entre coworkers n’empêchant en rien la concentration nécessaire au métier de traducteur, mais j’ai découvert des synergies insoupçonnées dans ce foyer de créativité. J’ai pu notamment assurer une prestation d’interprétariat pour un «collègue coworker» lors d’une présentation auprès d’une ONG à Genève. Et, toujours dans le cadre de Simplon 8, le bouche à oreille m’a permis d’obtenir deux mandats de traduction.

Mon expérience du coworking à Martigny est très positive et d’autres projets professionnels sont en train de voir le jour en collaboration avec l’Espace Simplon 8.