Pourquoi un traducteur suisse?


Choisir un traducteur suisse, c’est la garantie de:

 

traductions en parfaite adéquation avec les conventions linguistiques suisses. Il faut savoir que les règles typographiques utilisées en Suisse romande diffèrent de celles en vigueur en France. En Romandie, l’espace insécable ne s’utilise pas devant des marques de ponctuation telles que le point d’interrogation, le point d’exclamation, les deux-points, le point-virgule et les guillemets fermants. En outre, le français de Suisse romande se démarque de son cousin d’outre-Jura par l’utilisation de termes administratifs et juridiques propres au territoire helvétique. On retrouve une situation analogue dans les autres langues nationales, qui divergent de leurs «grandes sœurs» des pays voisins. Je ne citerai qu’un seul exemple: le ß allemand qui n’est jamais utilisé en Suisse allemande.

contacts de proximité. Lorsque vous m’appelez au 077-4612572, vous ne vous retrouvez pas parachutés à l’autre bout du monde, mais bien au cœur du Valais central. Même si la plupart des mandats de traduction me sont confiés par e-mail et que je ne rencontre presque jamais mes clients, je me déplace volontiers dans un rayon raisonnable dans le cas de mandats complexes nécessitant une réunion préalable. Par rayon raisonnable, j’entends la région comprise entre Martigny et Sierre, voire Monthey ou Aigle si cela est nécessaire.

bénéficier d’un service de traduction, relecture et correction effectué dans des conditions optimales, respectant les directives de l’Association suisse des traducteurs, terminologues et interprètes (ASTTI) et du Swiss Label, dont je suis membre via l’ASTTI.

 

swiss_label

Votre CV en anglais, pièce maîtresse pour élargir votre horizon professionnel

 

Vous parlez couramment anglais et souhaitez rejoindre une entreprise d’envergure internationale. Vous attachez beaucoup d’importance à ce que votre CV soit rédigé dans un anglais parfait correspondant aux attentes de votre éventuel futur employeur. Vous devez savoir que la rédaction d’un CV en anglais repose sur certaines règles de base, qui ne sont pas forcément les mêmes qu’en français.

 

Tout d’abord, vous devez choisir «la langue» (oui, vous avez bien lu) dans laquelle vous allez postuler. En effet, il existe plusieurs types d’anglais, les deux principales variantes étant l’anglais britannique et l’anglais américain. Les différences de vocabulaire et d’orthographe sont nombreuses, les plus connues étant probablement centre (UK) vs. center (US) et colour (UK) vs. color (US).

 

Ensuite, vous devez éviter de donner trop d’informations personnelles. La date de naissance et l’état civil, généralement indiqués sur les CV en français, n’ont pas lieu d’être sur les CV en anglais, surtout aux Etats-Unis où les mesures anti-discriminatoires sont prises très au sérieux. En Angleterre, les règles sont plus souples. De plus, il n’est pas nécessaire d’inclure une photo, sauf si le poste l’exige.

 

Concernant votre parcours professionnel, n’hésitez pas à mettre en avant l’impact de vos expériences plutôt que de vous limiter à la description de vos activités. Les anglo-saxons attachent une grande importance aux initiatives personnelles et aux résultats obtenus. En outre, n’oubliez pas de mentionner vos activités extrascolaires, car les recruteurs anglophones, et américains en particulier, privilégient souvent les candidats engagés dans de telles activités.

 

Enfin, hésitez pas à contacter A à Z Traductions pour bénéficier de conseils et de l’expérience de longue date de traducteurs et relecteurs anglophones spécialisés dans les CV et les lettres de motivation.

 

CV en anglais

Le métier de traducteur présenté sur le site anglophone Living in Nyon

J’ai récemment eu le plaisir d’être interviewé par Catherine Pollard-Nelson, rédactrice du site Internet anglophone Living in Nyon. Ce site s’adresse à la communauté anglophone de la région nyonnaise et, par extension, à la ville voisine de Genève. Son « petit frère », le site Web Living in Sion, vient de lui emboîter le pas dans un contexte de forte expansion de la communauté anglophone en Valais.

L’article, en anglais, porte sur le processus qui s’applique à chaque mandat de traduction ainsi que sur les services que je suis en mesure d’offrir par le biais de mon réseau de traducteurs et de relecteurs. Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’entretien en cliquant sur le lien ci-dessous:

Help with French translations: from a letter to a landlord, a CV, or an entire website

Qu’est-ce que l’ASTTI?

L’ASTTI est l’Association suisse des traducteurs, terminologues et interprètes. L’Association défend les intérêts de ses membres et encourage leur formation continue.  Je suis membre de l’ASTTI depuis octobre 2009. La qualité des prestataires étant une priorité absolue pour l’Association, les compétences de chaque candidat font l’objet d’un examen minutieux avant toute admission en tant que membre.

De plus amples informations sont disponibles sur le site Internet de l’ASTTI. En outre, une brochure de présentation de l’Association (au format .pdf) peut être téléchargée ici.

A à Z Traductions aussi à Genève

Vue nocturne de la rade de Genève

Vue nocturne de la rade de Genève

Bien que le bureau de A à Z Traductions se trouve au cœur du vignoble valaisan, nombre de clients genevois ont fait appel à nos services de traduction et de relecture au fil des années. Les mandats qui nous ont été confiés par des entreprises et des organisations basées à Genève concernent des domaines très variés. Le secteur du luxe se taille la part belle avec la traduction d’articles publiés dans un magazine destiné à une clientèle d’affaires, la brochure d’un hôtel de prestige, la traduction du site Internet d’une clinique de chirurgie esthétique ainsi que d’un catalogue de voyages sur mesure.

Le secteur des affaires n’est pas en reste avec notamment la traduction d’un contrat de fusion-acquisition et d’un accord de confidentialité. En outre, A à Z Traductions collabore régulièrement avec des agences de communication à la traduction et la révision de textes destinés à la fois au secteur privé et aux organismes publics.

Vous souhaitez un suivi personnalisé et pouvoir communiquer avec un unique interlocuteur. Un travail effectué en Suisse par une petite équipe de traducteurs et des relecteurs parfaitement au courant des subtilités linguistiques helvétiques vous tient à cœur. Vous privilégiez la qualité et les rapports humains directs. N’hésitez pas à nous faire part de vos demandes de traduction et de relecture.

Confiez la traduction de votre CV à un traducteur chevronné…

image_cv… et à un relecteur aguerri. A à Z Traductions applique le principe des «quatre yeux» dans l’exécution de chaque mandat, pour une qualité irréprochable. Chaque intervenant est de langue maternelle et peut se targuer d’une longue expérience dans les domaines de la traduction et de la relecture. Au fil des années, l’équipe de A à Z Traductions a traduit de nombreux CV et lettres de motivation, essentiellement en anglais et en allemand. D’autres langues telles que l’italien sont également proposées.

Nos traducteurs et relecteurs ont une parfaite connaissance du marché suisse. Cela est d’autant plus important lors de la traduction de titres professionnels, car pour chaque langue nationale il existe une terminologie spécifique et officielle.

Enfin, s’il vous faut également une traduction de votre lettre de motivation, A à Z Traductions vous offre une réduction de 10% sur le montant total de votre commande. Pour obtenir un devis gratuit, veuillez cliquer ici ou sur l’onglet « Devis ».

Coup de cœur: l’Espace Création à Sion

CAM02677_smallSitué à quelques pas de la Place du Midi, en plein cœur de la ville de Sion, l’Espace Création est un lieu où foisonnent les idées novatrices. Les locaux de l’Ancien Hôpital sont un vivier de start-ups opérant dans des domaines variés tels que l’événementiel, la réservation d’activités sportives, les solutions de comptabilité en ligne et les chaussures et articles de mode issus du commerce équitable.

Depuis fin 2015, un espace de co-working est venu s’ajouter à la panoplie d’infrastructures et de prestations de l’Espace Création. Cet espace n’est pas seulement un lieu de rencontre et d’échanges entre co-workers. Sa situation au cœur d’une pépinière de jeunes entreprises permet de partager des informations et de mieux connaître les activités de ces dernières, en particulier lors de repas ou d’apéros pris en commun à la cafétéria ou au jardin.

De nombreux événements sont organisés dans le cadre de l’Espace Création, tels que des soirées-débats autour de thèmes concernant non seulement le monde de l’entreprise, mais également la société valaisanne. Le calendrier des divers événements est disponible ici.

L’Espace Création offre un cadre idéal et détendu, propice à l’activité du traducteur. Le calme du bureau permet de se concentrer et, lorsqu’une pause est nécessaire avant de passer à la traduction suivante, la cafétéria est au fond du couloir.CAM02678

Le coworking

Le coworking, alternative nomade au sédentarisme du traducteur

Nombreux sont les traducteurs qui travaillent à domicile. Ce mode de travail présente des avantages non négligeables: pas de temps perdu pour se rendre au bureau, pas de loyer à débourser pour un local commercial, flexibilité des horaires et, pour certains, possibilité de conjuguer plus aisément vie professionnelle et vie familiale.

Cependant, cette manière de travailler a son revers de la médaille: l’isolement. En effet, la technologie actuelle permet au traducteur d’exercer son métier sans vraiment côtoyer ses clients de visu, les demandes de traduction lui parvenant souvent par e-mail ou par téléphone. Cela vaut également pour les projets nécessitant une collaboration entre plusieurs traducteurs, ces derniers habitant rarement dans la même région. Le téléphone, l’e-mail ou Skype sont souvent le point de départ d’un travail collaboratif.

Heureusement, il existe désormais un moyen de rompre cet isolement tout en préservant la liberté qu’offre le métier de traducteur: le coworking. Ce néologisme n’a pas encore de traduction française véritablement acceptée et répandue. Néanmoins, le terme «espace de travail collaboratif» restitue assez fidèlement le concept du coworking.

Le Valais est aussi touché par le phénomène du coworking depuis l’ouverture en été 2013 de l’Espace Simplon 8 à Martigny – un espace convivial dans une grande maison proche du centre-ville. Les coworkers de Simplon 8, raccourci affectueusement utilisé par certains d’entre eux, exercent des professions variées telles qu’écrivain public, spécialiste en communication et marketing, chercheur en économie politique, spécialiste en événementiel, spécialiste en innovation, créatrice de mode et, last but not least, traducteur/traductrice.

Je fréquente assidûment l’Espace Simplon 8 depuis plus d’un an, à raison d’un ou deux jours par semaine. Non seulement je suis aussi productif que chez moi, les petites pauses-café entre coworkers n’empêchant en rien la concentration nécessaire au métier de traducteur, mais j’ai découvert des synergies insoupçonnées dans ce foyer de créativité. J’ai pu notamment assurer une prestation d’interprétariat pour un «collègue coworker» lors d’une présentation auprès d’une ONG à Genève. Et, toujours dans le cadre de Simplon 8, le bouche à oreille m’a permis d’obtenir deux mandats de traduction.

Mon expérience du coworking à Martigny est très positive et d’autres projets professionnels sont en train de voir le jour en collaboration avec l’Espace Simplon 8.